Et c’est ainsi qu’est né Lettres au Bien-Aimé…

AVANT QUE TOUT COMMENCE

Certaines grandes choses commencent dans les garages. Certaines grandes choses commencent dans les sous-sols.

Le notre est un sous-sol, datant de l’hiver canadien de 2014. Quelques-uns d’entre nous discutaient de la façon d’aider les enfants et les jeunes de notre communauté à établir un lien profond et significatif avec le Prophète, que Dieu continue de nourrir son être, sa lumière et notre connexion à lui. De toutes les questions que nous pouvons nous poser, celle-ci reste la plus pertinente et la plus urgente : comment pouvons-nous nous relier au Prophète, afin de trouver dans cette relation suffisamment de profondeur et de nourriture pour vivre en accord avec ses enseignements ?

 

Après tout, c’est là l’appel : vivre en accord et en harmonie avec ses enseignements. Et c’est aussi le grand défi. L’idée de cultiver une relation avec lui comme moyen de vivre en harmonie avec ses enseignements est une idée puissante. Il vient de la réalité que s’il y a une génération qui se distingue comme ayant pu vivre en harmonie avec le message du Prophète, c’est bien celle des Compagnons. Et ce qui a fait d’eux ce qu’ils étaient, c’est la forte relation qu’ils avaient avec lui.

 

Aujourd’hui, 1440 ans plus tard, la question est la suivante : que pouvons-nous faire pour établir une relation alors qu’il n’est plus là physiquement avec nous ? Que pouvons-nous faire pour dissoudre le sentiment de distance, le sentiment que le Prophète n’est qu’une figure historique, bidimensionnelle (historique et religieuse) au mieux ?

 

Là, dans ce sous-sol, quelqu’un a suggéré un concours de poésie. C’était une idée géniale ! Je l’avais déjà vu faire, mais je pouvais déjà entendre beaucoup de gens résister.  “Je n’écris pas de poésie, je ne suis pas poétique du tout.”

 

Shaykh Hamdi a dit : “Et si au lieu de la poésie, on écrivait des lettres ? De cette façon, n’importe qui peut le faire, et cela peut être court ou long, sous forme de poésie ou de prose… et le meilleur de tout, c’est qu’elle sera adressée directement au Prophète. Une lettre non pas sur lui, mais pour lui.” Il avait tapé dans le mille. D’autres ont pris la parole : “Les lettres sont le meilleur choix parce qu’il y en a tellement de formes : lettres de remerciement, lettres d’amour, lettres d’excuses, même des lettres de plainte dans lesquelles nous pourrons partager au Bien-Aimé ce qui nous tracasse dans cette vie”.

C’est ainsi que sont nées les Lettres au Bien-Aimé.

 

CE QU’IL Y A À AIMER DANS CE PROJET

 

Tout d’abord, l’amour ! Avez-vous vu la date à laquelle nous annonçons les résultats ? Chaque année, nous annonçons les gagnants le jour de la Saint-Valentin. C’est délibéré, bien sûr. Ce projet consiste à redéfinir l’amour, à nous assurer que la relation que nous avons avec le Prophète est une relation que nous vivons comme une relation d’amour, et à nous assurer de nous investir dans cet amour comme un amour personnel et intime digne d’être exprimé avec attention et intention.

 

En fait, il y a beaucoup de choses que j’aime dans ce projet. L’une est qu’au cours de la troisième année du projet, alors que notre petite équipe de l’Institut Rhoda commençait à faiblir dans notre énergie, nous avons été approchés par la formidable équipe de Rabata, sous Anse Tamara Gray, qui a proposé de collaborer avec nous. Quelle bénédiction d’avoir deux organisations aux buts similaires qui se réunissent pour aider les gens à ressentir l’amour du Prophète.

 

Des enseignants d’école et de halaqa du monde entier ont présenté ce projet à leurs élèves, en produisant certains des plus merveilleux ensembles de lettres de classe. Ils ont trouvé que les Lettres au Bien-Aimé sont un moyen novateur d’aider leurs élèves à revivre les histoires du Prophète qui résonnent en eux et à examiner et réexaminer ses belles qualités. De la part de nos plus jeunes participants, nous voyons habituellement des lettres de remerciement, et aussi beaucoup d’excellentes questions, comme : « Cher Bien-Aimé, qu’avez-vous ressenti lorsque vous avez dû quitter votre maison à La Mecque ? » Ou encore, « Cher Bien-Aimé, qu’avez-vous ressenti lorsque vous avez perdu votre mère ? », ainsi que des expressions puissantes de dévotion : « Les gens qui ont été méchants avec toi, je m’en veux tellement pour cela, j’aurais aimé pouvoir être là et les empêcher de te faire du mal ! »

 

Chaque stade de développement a ses thèmes, les adolescents sont capables d’utiliser leur sensibilité romantique pour exprimer certaines des émotions les plus sincères et les plus vulnérables. Les adultes qui ont des années sur le chemin de la vie écrivent souvent des lettres qui contiennent des excuses sous une forme ou une autre. J’adore la façon dont les gens de tous âges participent, des tout-petits dont les lettres sont surtout des dessins (avec quelques mots écrits par leur mère ou leur professeur) aux aînés de notre communauté.

 

Valeur éducative

 

En tant qu’enseignante de Sirah (la biographie du Prophète, que la lumière de Dieu continue à nourrir son âme et notre connexion avec lui), j’aime le fait qu’écrire une lettre au Bien-Aimé aide les gens à réaliser que l’espace et le temps ne concernent pas le monde de l’âme. Ce que nous faisons à Médine, parlant à l’âme vivante du Bien-Aimé dans sa Sainte Rawda, nous pouvons le faire d’où que nous soyons dans le monde. C’est la nature de toute chose spirituelle, n’est-ce pas ? Mais nous sommes si souvent coincés dans notre moi matériel que nous oublions que cette possibilité existe. J’aime le fait que ces lettres servent de porte d’entrée dans ce royaume de l’âme.

 

Affirmation et encouragement

 

Chaque fois que nous commençons un atelier avec des adultes, les gens se sentent nerveux, la terreur de la page blanche (avec laquelle je compatis complètement) les saisit. Ils se remettent aussi en question se demandant qu’ont-ils vraiment à dire au Prophète ? Ont-ils vraiment quelque chose à exprimer ?

 

D’une certaine manière, je croyais moi aussi qu’une personne qui n’était pas pleinement engagée dans le voyage spirituel n’aurait peut-être pas grand-chose à dire au Prophète. J’avais l’idée que l’écriture de la lettre serait un baromètre qui indiquerait où une personne se trouvait dans sa vie de foi ; mais ce que j’ai découvert, c’est que les gens, quel que soit leur niveau de pratique ou d’engagement, ont connu les plus profondes manifestations d’émotion, dès qu’ils ont commencé à écrire. Cela m’a vraiment déconcerté. J’ai vu des gens qui se voyaient à peine comme ” religieux ” exprimer dans leurs lettres l’amour le plus profond et le plus sincère pour le Prophète.

 

Maintenant, commencez chaque atelier comme ceci : commencez juste à lui écrire, et vous serez surpris de ce qui en ressortira. Vous découvrirez que vous avez réellement une forte relation avec lui, et que vous avez en réalité beaucoup de choses à lui dire.

 

POURQUOI

 

Pour ressentir ce que nous devons ressentir.

 

Le Bien-Aimé, que la lumière de Dieu continue à nourrir son être, sa lumière et notre connexion à lui, nous enseigne ceci :

 

« Aucun d’entre vous ne goûtera vraiment à la vérité de la foi tant que je ne serai pas plus aimé de lui que sa famille, ses biens et sa personne. »

 

Le but premier et ultime de ce concours est de cultiver cet amour. L’amour est quelque chose qui doit être cultivé. Il a besoin de temps passé en communication avec l’objet de notre amour, il a besoin de temps passé loin de l’Aimé physiquement, tout en gardant la pensée de l’Aimé dans notre cœur et notre esprit.

Bien que nous, qui vivons à cette époque, sommes privés de la présence physique du Prophète, nous avons néanmoins à notre disposition un outil très important qui inspire l’amour et qui jaillit de notre très grande distance avec lui. Cet outil est l’émotion merveilleuse du désir.

Les lettres, depuis la nuit des temps, ont été utilisées comme un moyen d’exprimer le désir ardent qui vient de la séparation physique. Ils sont envoyés d’un amant à l’autre comme un moyen d’exprimer le fait que l’absence physique n’a fait que faire grandir l’affection du cœur, et que loin des yeux ne signifie pas loin du cœur. Si souvent quand nous lisons des lettres d’amour écrites par un amant qui est physiquement séparé de son bien-aimé, nous constatons que l’amour est élargi et approfondi en raison du puissant sentiment de manque qui est entré dans la relation.

 

Nous voulons que tous les membres de la communauté de Mohammed puissent atteindre ce que le Prophète décrit dans le Hadith ci-dessus comme étant la vraie foi. Nous voulons tous, vous et moi inclus, aimer le Prophète plus que nos familles, nos affaires et notre propre personne. Et, bien que nous (enfin, la plupart d’entre nous) ne parlons pas à nos affaires, nous parlons à nos familles et à nous-mêmes. Parfois, nous avons même de longues conversations dans la tête avec ceux que nous aimons, même ceux qui sont décédés. C’est ce qui maintient en nous un sentiment de connexion avec ces gens, cette conversation, cette communication, cette pensée d’eux au premier plan de nos préoccupations. Ce projet, qui consiste à écrire des lettres au Prophète, est un moyen d’amener la pensée de ce Bien-Aimé au centre de nos préoccupations et de nos pensées, et d’apprendre à se sentir à l’aise pour communiquer avec lui. Après tout, un jour, lorsque nous visiterons Médine, ou au Jour du Jugement et dans l’au-delà, nous lui parlerons ainsi, par la Grâce de Dieu.

 

Notre espoir est que lorsque nous commencerons à parler au Prophète, à travers ces lettres, nous commencerons à briser ce mur invisible du silence entre nous et lui, et nous commencerons à ressentir davantage l’amour sincère qui fera de nous des gens avec une foi complète.

 

Comme souvenir pour les jours de pluie

 

Une jeune mère qui fait participer ses enfants à l’écriture de lettres au Prophète chaque année m’a fait part qu’elle est tout à fait en accord avec un des principaux objectifs du projet : donner aux jeunes l’expérience d’exprimer leur relation au prophète par écrit afin que, lorsqu’ils seront beaucoup plus âgés, ils regarderont ces lettres et pourront se sentir réconfortés et renforcés par elles. Ils pourront être rassurés sur le fait qu’ils ont une véritable relation avec lui, quelle que soit la distance qu’ils peuvent ressentir à un moment donné. Et ils pourront être sûrs que l’amour qu’ils avaient pour lui peut être redécouvert à tout moment.

 

Et cela est vrai pour nous tous, pas seulement pour les enfants. Nous devons nous ménager de l’espace et du temps pour créer des moments positifs pour nous-mêmes, des moments de connexion qui nous serviront de puissants rappels (et parfois de bateaux de sauvetage) pour plus tard lorsque nous lutterons peut-être avec notre foi. Nous voulons que votre lettre au Prophète soit quelque chose que vous puissiez relire dans un moment de tristesse ou de doute et y trouver la force, à l’image d’une carte, d’un plan qui vous ramènerait chez vous.

 

En tant que témoin pour vous

 

Nous sommes aussi un peuple qui croit en l’idée du témoignage. En écrivant nos lettres, nous nourrissons, amplifions et réitérons notre témoignage, notre shahada, qui est un pilier de notre foi. Nous disons des paroles de fidélité, de vérité et de sincérité dont nous prions qu’elles témoigneront pour nous au Jour de notre Jugement. Il y a quelque chose de si puissant dans notre témoignage de foi, “Mohammed est l’Apôtre de Dieu”, comme une affirmation personnelle de notre expérience d’avoir le prophète dans notre conscience. On nous enseigne que de nombreux aspects de notre être, de la terre et du ciel témoigneront pour nous au Jour de la Rétribution. Ces lettres, ces paroles, témoigneront pour vous d’une belle manière, en ce jour-là, par la Grâce de Dieu.

 

Partager la vérité

 

Pensez à tous les témoignages qui existent dans le monde ! Aujourd’hui, avant de commencer à lire un nouveau livre, d’acheter une nouvelle machine à café, de conduire une nouvelle voiture ou de voyager dans une nouvelle ville, il est probable que vous irez d’abord en ligne pour lire les commentaires et témoignages d’autres personnes qui ont essayé cette expérience ou ce produit avant vous. C’est ce que nous appelons la “recherche”, et beaucoup d’entre nous la prennent très au sérieux. Nous ne voulons pas investir dans quoi que ce soit tant que nous ne savons pas qu’il a reçu des commentaires positifs de la part des autres. Et nous faisons confiance à ce que les gens comme nous ont à dire plus que ce que le texte officiel nous dit.

 

Dans cette culture de tant de conversations et de consultations en ligne entre pairs, et de plus de confiance dans les pairs que dans les autorités, il n’y a vraiment pas assez de témoignages personnels de musulmans tels que vous sur qui est véritablement le Prophète. Nous avons de puissants témoignages officiels concernant sa vie (Sirah) et sa personnalité (Shama’il) à travers les témoignages des gens qui ont vécu en son temps, mais il n’y a pas beaucoup de matière sur ce que l’on ressent réellement quand on a un lien personnel avec lui.

 

En vérité, quelle époque n’est pas la sienne ? N’est-il pas encore temps pour lui ? Et ne devrait-on pas partager les témoignages les plus récents ? Tel est donc l’objectif final du concours : créer un bel ensemble de témoignages modernes vivants qui communiquent et partagent sur ce que les musulmans ordinaires comme nous ressentent réellement à l’égard du Prophète.

Nous espérons que cette littérature servira de complément important aux textes sacrés et primaires du Hadith et du Quran, qui parlent de lui. S’il est le Prophète Universel (Ummi) pour tous les temps et tous les peuples, alors nous devons partager un large éventail d’expressions sur la façon dont cette communauté mondiale (Ummah) se relie avec lui.

 

Nous sommes fiers de pouvoir accueillir des textes pour ce concours et espérons ajouter d’autres langues à mesure que le projet prendra de l’ampleur !

 

ET MAINTENANT, VOUS.

 

Écrivez votre lettre ! Ne soyez pas timide….vous pouvez devenir aussi vulnérable que vous le souhaitez et utiliser un nom de plume si vous le souhaitez pour soumettre votre lettre. Donnez-vous la chance de prendre une profonde respiration et de parler directement au Prophète, et pas seulement parler de lui. Vous trouverez un nouveau goût dans votre foi lorsque vous ferez ce pas.

Écrire des lettres a toujours été un moyen de “rester en contact”, c’est-à-dire de rester connecté. Une des jeunes gagnantes de l’année dernière a pris cela à cœur et a décidé d’écrire au Prophète tous les soirs. C’est devenu un moyen de reconnaître continuellement sa relation avec le Prophète, tout en s’efforçant de rendre ses journées et ses actions en accord avec ses enseignements. C’est devenu un moyen d’exprimer et d’enregistrer ses luttes, ses triomphes et les sentiments croissants d’attachement au Guide dont elle voulait tant les enseignements pour façonner sa vie.

 

Jetez un coup d’œil à quelques-unes des lettres écrites les années précédentes, pas seulement celles qui ont été choisies comme ” ambassadeurs “, mais toutes, car elles sont toutes gagnantes à leur façon. Et partagez ce projet, partagez le lien vers le site Web, les pages Instagram et Facebook, ou une lettre spécifique que vous aimez. Prenez une photo de vous-même ou de vos enfants en train d’écrire et affichez-la avec le hashtag #cherbienaime.

Rassemblez quelques amis pour le dîner et écrivez des lettres en guise de dessert. Parlez-en à votre école islamique locale le samedi ou à votre école à temps plein et orientez-les vers les plans de cours. Aidez-nous à diffuser cette occasion de raviver notre amour pour le Prophète.

Chaque lettre compte. Si vous pouvez faire partie d’un cœur qui commence à ressentir de la tendresse pour lui, pensez simplement à quelle grande bénédiction ce sera. Et la prochaine fois qu’une personne qui n’est pas musulmane vous pose des questions sur le Prophète, référez-les à l’une des lettres, ou à toutes. Laissez les gens le découvrir à travers vous et vos compagnons musulmans dont il a façonné la vie et fait d’eux ce qu’ils sont.

Puissiez-vous faire partie de ce beau mouvement.

Shehnaz Karim, Directrice du Sanad Collective 

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s