Le jardin du Bien-Aimé

Visiter le Bien-Aimé sur les terres de Médine a toujours été un moment spécial pour les amoureux du Prophète. Les plus poètes d’entre eux n’ont pas hésité à retranscrire bellement ces moments intenses, nous léguant à la fois un témoignage et un héritage de leur passage dans le jardin du Prophète. Car effectivement, le mot “Rowda” en arabe désigne aussi bien la sépulture que le jardin, et les âmes amoureuses savent comment s’y promener et en cueillir les fleurs, comme le raconte la fin de ce poème traduit de l’arabe, chef d’œuvre de Mahmoud Bayrem Ettounsi, poète égyptien du siècle dernier

Quant à ceux qui ne pouvaient pas s’y rendre, leurs coeurs débordant d’amour et de nostalgie ont également su trouver les mots pour témoigner de leurs sentiments et de leur manque envers le Bien-Aimé. Par exemple, le poème arabe de l’Imam Jazouli (15ème siècle) dont voici la traduction :

Ces chansons et poèmes ne sont pas que du folklore, il s’agit de véritables clés pour ouvrir les portes de notre coeur. Ces amoureux, en témoignant de leur amour, nous aident à nous ouvrir à notre propre potentiel amoureux. Tout poème d’amour sincère écrit au Bien-Aimé a ce potentiel, à condition de se laisser porter, comme nous le témoigne un de nos frères qui nous a écrit en direct de Médine où il était allé visiter le Bien-Aimé :

Nous encourageons chacun et chacune non seulement à écrire ou parler au Prophète, mais également à lire, à se connecter profondément aux lettres, chants et poèmes qui ont été rédigés par d’autres à partir d’une station vraie, réelle, authentique, provenant du fond du coeur. 

En effet, les auteurs de ces mots écrits avec conscience sont en quelque sorte des Pèlerins qui se rendent sur le tombeau du Prophète, non pas toujours à travers un voyage physique vers Médine, mais toujours dans un voyage spirituel pour lui parler de coeur à coeur. D’ailleurs, de nombreux savants et juristes ont dit que parler au Prophète peut avoir la même valeur qu’une visite au Prophète !

Lorsque ces auteurs reviennent de leur Pèlerinage spirituel, ils nous offrent les souvenirs qu’ils rapportent avec eux de ce périple afin de nous permettre d’en vivre quelque chose aussi et de nous connecter à l’expérience. Leurs mots sont des facilitateurs, des clés, des connecteurs.

Car pourquoi visiter Médine et le tombeau du Bien-Aimé ? Cela permet d’essayer à travers ces traces, monuments, souvenirs, d’éveiller le tréfond de l’âme, d’ouvrir l’oeil intérieur du coeur, de faire émerger cet amour dormant au fond de soi.

Dire «assalate wa assalam ‘aleyka ya Rassoul Allah» en ce lieu et dans ces conditions permet de ressentir profondément ces paroles, tandis que nous sommes devant cette partie de lui qui a été le véhicule terrestre béni qui l’a servi pendant 63 ans auprès des mortels. Cette visite devant son tombeau permet de travailler le sentiment de présence, de le développer, ce qui rend nos salutations à son égard plus conscientes, plus authentiques, et plus faciles.

Toutefois, ceux qui écrivent avec conscience un message sincère adressé au Prophète sans avoir voyagé physiquement ont réussi à s’adresser à lui directement, d’âme à âme.Il s’agit d’une station où le vrai soi qui aime Dieu et le Prophète se révèle et se réveille afin de parler le langage de l’amour et de la connaissance, même sans se rendre sur ses terres.

Ainsi, ceux qui ont réussi à établir une connexion de coeur à coeur avec le Bien-Aimé, que ce soit devant son tombeau ou à distance, peuvent nous aider à notre tour à vivre cette connexion, que ce soit également face à son tombeau, ou à distance. Il suffit de lire leurs témoignages avec conscience, avec le désir d’ouvrir notre coeur et d’apprendre à aimer. Ce que le témoignage de notre frère illustre bellement. Merci à lui.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s