Juste avant Médine…

Depuis qu’ils avaient entendu la nouvelle de la venue prochaine du Bien-Aimé, de nombreux Médinois avaient pris l’habitude de se rendre à Qouba où vivait la tribu des Bani Amr ben Aouf, une oasis au sud de Médine afin d’attendre, scruter le désert, espérer être les premiers à accueillir l’homme le plus noble de la terre. Vous pouvez imaginer toute la ferveur, l’amour, la hâte, l’espoir qui ont été vécus en ces lieux… mais aussi la joie, quand le Bien-Aimé Mohammed et son noble compagnon Abou Bakr furent enfin visibles à l’horizon ! Était-ce bien eux ? Oui… c’est bien eux… ils approchent ! Les voici !

Ce petit groupe d’amoureux qui se rendaient chaque jour de Médine à Qouba dans l’espoir de se rapprocher du Bien-Aimé pour l’accueillir eurent enfin ce bonheur !

Qaswa, la chamelle du Prophète bien aimé, s’approcha de la source d’eau (qu’on attribue tantôt à Abou Ayoub Al-Ansari, tantôt à Saad Ibn Khaythama), une source qui fut bénie par la chamelle du Prophète qui avait choisi cet endroit pour s’agenouiller pour la première fois, afin d’y boire de l’eau après leur long voyage.

Là, dans cette palmeraie, ces amoureux impatients eurent le bonheur d’accueillir leur Bien Aimé pendant 3 jours, 3 jours durant lesquels fut construite la toute première mosquée de l’histoire de l’Islam. On rapporte d’ailleurs que le Prophète bien aimé a dit de cette mosquée que quiconque y célèbre sa prière aura accompli l’équivalent d’une Omra.

La nouvelle de la présence du Bien-Aimé dans l’oasis de Qouba se répandit jusqu’à Médine… vous pouvez imaginer l’émotion ! Les femmes restées en retrait à Médine s’organisèrent pour préparer et chanter la belle lettre d’amour et d’accueil désormais connue de tous « tala’a al badro ‘aleyna » ! Quant aux esclaves qui n’avaient pas la liberté de se rendre à Qouba, vous pouvez également imaginer leur émoi ! L’un d’eux n’était autre que Salman le Perse, qui s’était vendu en esclavage lui-même afin de pouvoir être emporté par ses nouveaux maitres jusqu’à Médine, où il savait que viendrait vivre Son Bien-Aimé. C’est là aussi qu’il apprit la joyeuse nouvelle, et dès la nuit tombée, il fit l’aller-retour de Médine à Qouba, en plein désert, juste pour étancher la soif de son cœur amoureux et rencontrer le meilleur des hommes.

Puis, 3 jours après que la nouvelle se soit répandue à Médine, 3 jours d’impatience et de hâte, voilà que le Bien-Aimé arrive enfin, accompagné de son noble ami Abou Bakr…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s