De Lyes

QUE VOUS AIMEZ, PERMETS DE TRANSFORMER

O Habib Allah, te serrer dans mes bras qu’est-ce que je le voudrais,

Paix et apaisement, j’en suis certain, m’apporterait,

Mais j’ai peur que te toucher, te souiller cela ferait,

J’ose tout de même dans tes bras m’imaginer,

Je viens à l’instant de finir de t’écrire,

Ma lettre à peine posté, voilà qu’un poème pour ta personne m’inspire,

J’aimerais tant que ton parfum, mes narines respirent,

Pour être capable de t’aimer comme il le faut,

Je suis prêt à me reformer, corriger tous mes défauts,

Dans le passé, du droit chemin j’ai trébuché,

Avec la lumière de ton amour, j’ai pu y retomber,

Cette expérience, plus jamais je veux goutter,

De toute manière, je suis sous cet amour en sécurité,

Maintenant j’ai tant de temps à rattraper,

Pour espérer vous voir dans mes rêves me visiter,

Avant je ne l’aurais songé, imaginé,

Mais me voilà, des poèmes, en train de composer,

Que vous aimez, permets de transformer,

Le for intérieur de chaque personne, en profondeur,

Je comprends pourquoi vos amoureux, en premier, vous ont suivi,

Ce poème est mon troisième en une après-midi,

A mon épouse, j’ai enfin pu lui en écrire,

Elle qui durant tant années attendait cet élixir,

Que vous aimez, permets de transformer,

Je sens que d’autres poèmes vont mettre inspirer,

Le regard des autres, j’ai pu m’y détacher,

Pour enfin à vous, comme il se doit, m’y attacher.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s